Améliorer la maintenance du logiciel 2e édition

54,00$

Introduction aux concepts fondamentaux de la maintenance du logiciel et de son amélioration.

Catégorie :

Description

Améliorer la maintenance du logiciel montre comment économiser substantiellement sur les coûts et délais de production lors de la maintenance logicielle.

Software maintenance management

Software maintenance management 2008, Wiley

C’est le premier texte en français et son approche S3m, Software Maintenance Maturity Model, est nouvelle.

Software maintenance management

Sa version anglaise, a été publiée par la suite en 2008, Software maintenance management : evaluation and continuous improvement.

Ce livre en ligne introduit les concepts fondamentaux pour améliorer la maintenance du logiciel.

Développement logiciel

Développement logiciel et défi et créativité
Photo de Chevanon Photography provenant de Pexels

L’ouvrage illustre comment les principes de l’amélioration des processus, des aspects de la petite maintenance, peuvent être mis en œuvre en entreprise.

Cette formation s’inscrit dans le cadre d’une problématique globale portant sur l’amélioration de la qualité de la maintenance de logiciel.

Nous rapprochons donc les praticiens, les étudiants et les chercheurs en offrant un modèle d’amélioration pratique – S3m – qui fait référence à un ensemble de publications scientifiques.

Ainsi l’emphase est beaucoup plus importante sur la maintenance que sur le développement logiciel.

Enfin, c’est une référence unique pour entreprendre une gestion efficace de la maintenance logicielle.

Améliorer la maintenance du logiciel : les auteurs

Alain April et Alain Abran sont des experts dans le domaine de la maintenance du logiciel.

Pour eux, compréhension de la maintenance, choix de meilleures procédures et processus aident les gestionnaires à couper les coûts.

Alain April auteurAlain April, B.Sc.A., M.Sc.A. (UQAM), Ph.D. Software Engineering (Université Magdebourg, Allemagne); professeur dépt. Génie logiciel et TI à l’ETS.

« Je suis professeur titulaire en génie logiciel avec une expérience industrielle dans les domaines des technologies: éducation, santé, finance et télécommunications.

Mes spécialités sont: les mégadonnées, l’infonuagique, l’intelligence artificielle, l’assurance qualité logicielle, la maintenabilité et les cartographie/conformité des processus TI. »

 

Alain Abran Ph.D. Génie Électrique et Génie Informatique (École Polytechnique de Montréal ); professeur dépt. Génie logiciel et TI à l’ETS.

Alain Abran auteur« Je suis titulaire d’un doctorat de l’École Polytechnique (Canada) et de maîtrises en sciences de la gestion et en génie de l’Université d’Ottawa. J’ai été actif 20 ans dans le développement et la gestion de logiciels au sein de l’industrie bancaire canadienne, et puis ont suivis plus de 20 années d’enseignement et de recherche à l’École de technologie supérieure (ETS) et à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

« Désormais retraité de l’enseignement à temps plein, je participe dans des associations professionnelles et en R&D en tant que professeur associé à l’ETS. Mes résultats de recherche orientés vers l’industrie ont influencé plusieurs normes internationales en génie logiciel: ISO 9126, ISO 15939, ISO 19759, ISO 19761 et ISO 14143-3. Je suis membre senior de l’IEEE.

J’ai publié plus de 500 articles de recherche avec plus de 13 000 citations (Google Scholar – Mai 2021) ainsi que plusieurs livres (dont certains traduits en chinois, japonais, français et coréen). »

Développement logiciel

Au fil des années on s’est aperçu que le gros du travail et des dépenses engagées dans le cycle de vie du développement logiciel concerne :

      • L’évolution;
      • la maintenance;
      • la modernisation

des systèmes existants, et non pas le développement de nouveaux systèmes.

Les coûts de la maintenance logicielle

La maintenance, à elle seule s’accapare de 60 à 90 % des dépenses attribuées au cycle de vie du logiciel.

Par contre l’investissement alloué à la formation en maintenance logicielle et à la recherche n’est pas au rendez-vous.

Et aussi, les clients sont de plus en plus exigeants et demandent, entre autres, des services de très bonne qualité, à moindre coût et suivis d’un service après-vente défiant toute concurrence.

Ainsi, la perception externe des utilisateurs est de trouver que les coûts de la maintenance sont élevés.

Ce que l’utilisateur ne sait pas c’est qu’une correction de défaut s’accompagne d’une amélioration du système. En fait, les corrections cachent les améliorations.

On peut dire aussi que les améliorations de fonctionnalité cachent des corrections. D’où cette perception négative des coûts et des délais.

La question est « Peut-on corriger ans améliorer, ou peut-on améliorer sans corriger.

Les connaissances fondamentales en maintenance

Ce chapitre présente une vue d’ensemble des connaissances nécessaires pour l’ingénieur logiciel spécialisé en maintenance du logiciel.

C’est à partir de cette vue d’ensemble que le livre élabore chaque aspect et cite les références importantes afin d’approfondir chaque sujet spécifique.

Progressivement, il y est développé un inventaire des processus et des pratiques de la maintenance ; cet inventaire amène au développement de l’architecture d’un modèle d’amélioration propre à la maintenance.

Ce chapitre établit la terminologie ainsi que les définitions et concepts utiles qui servent tout au long du livre et du modèle d’amélioration.

Ce chapitre présente aussi les normes principales de la maintenance ainsi que les processus clés, et présente les catégories de travail.

Taxonomie de la maintenance logicielle selon le Guide SWEBOK

Taxonomie de la maintenance logicielle selon le Guide SWEBOK

C’est ainsi que les auteurs installent les bases de la conception de la maintenance logicielle.

Car ce manuel introduit les concepts fondamentaux de la maintenance et de l’amélioration du logiciel.

Par exemple, on montre comment les principes de l’amélioration des processus de la petite maintenance du logiciel peuvent être mis en œuvre.

Ainsi, la présentation des concepts est abondamment illustrée de références et d’exemples pratiques.

Les problèmes et la mesure en maintenance du logiciel

Ce chapitre présente une vue d’ensemble des problèmes vécus par les clients, les gestionnaires ainsi que les employés de la maintenance du logiciel. On y traite de la perception de la lenteur du service et des coûts élevés des services de la maintenance. Ce chapitre présente aussi la perception interne (de la part des employés et des gestionnaires de groupe de la maintenance) concernant les situations qu’ils vivent quotidiennement. Une section du texte introduit la mesure (processus, produit et services) de la maintenance. Ce chapitre présente également l’entente de service, les contrats, l’impartition ainsi que les différentes approches d’étalonnages.

 

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Améliorer la maintenance du logiciel 2e édition”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 4 =