Pourquoi la linguistique est une science? 6 outils linguistiques

La linguistique est une science qui étudie le langage, comment il fonctionne, comment il est acquis et comment il est utilisé pour communiquer. C’est la description scientifique de la langue dans l’ensemble de ses manifestations. Elle a donc pour but de comprendre quelle est la nature du langage, et l’ampleur des informations dans ce domaine est si imposante qu’un outil linguistique est nécessaire, la statistique. Et l’échantillonnage devient primordial.

Par Langage nous comprenons qu’il s’agit des langages et des langues. Ainsi, il y a, par exemple, le langage informatique. L’étude du langage nos permet de comprendre la façon dont nous percevons le monde et la façon dont nous y participons. Cela définit ce que nous sommes.

Mais pourquoi la linguistique est une science ?

Qu’est-ce que la science ?

La science c’est à la fois connaissance et processus. Elle a recours à la raison pour expliquer des faits concrets observés dans le monde réel. C’est aussi une méthode de collecte des faits, méthode qui permet au linguiste de construire et d’organiser cette connaissance sous la forme d’explications vérifiables et reproductibles.

La science c’est l’étude de la nature et du comportement de la nature. La connaissance que l’on tire de ces études comporte une approche qui permet de construire et d’organiser ce savoir sous la forme d’explications et de reproduction des phénomènes.

Alors oui, c’est une science ?

Le linguiste collecte des faits. Par exemple il note les sons que nous émettons en parlant, les chants que font les oiseaux, ou, encore un message en code morse sonore. Il note le vocabulaire qu’utilisent les gens et bien d’autres faits de langage. Le linguiste met ensemble des connaissances et des travaux, Il étudie les faits et des relations vérifiables selon des méthodes d’observations, il émet des hypothèses issues de ses expérience et déductions. Il use de processus bien précis pour rendre ses observations intelligibles et utiles.

Comme c’est une discipline qui fait partie des sciences humaines, qui comme je l’ai dit en introduction étudie le langage, le linguiste cherche à se rapprocher le plus possible de l’objectivité, on pourrait dire de se détacher le plus possible de ses émotions, de ses intuitions simples. Mais le langage est inhérents aux humaines et, parler du langage, c’est parler de « soi ». Est-il possible de parler de soi sans entacher sa perception ? Ce n’est pas la meilleure source de l’objectivité à cause de cet effet miroir.

Nous pouvons tous interpréter, se fier à notre subjectivité, à notre intuition. Mais le linguiste construit sa sciences avec des faits et des outils fiables : des méthodes de recherche, de collecte de données, d’analyses…

Cette science qui permet d’évaluer le genre de langage que nous utilisons s’attache donc à décrire des faits, comme la structure des sons, de la grammaire ou encore du vocabulaire qui sont employés. Une observation devient alors scientifique lorsqu’elle se base sur des faits empiriques et mesurables qui peuvent être analysés pour répondre à une ou des questions.

Quels sont les champs de la formation en linguistique?

Il s’agit de comprendre comment le langage fonctionne du point de vue de la phonétique, de la phonologie, de la morphologie, de la syntaxe, de la sémantique et enfin de la pragmatique. Je dois entrer un peu en profondeur dans ces définitions, car elles vont permettre de comprendre à quelle complexité on a affaire.

Savons-nous pourquoi nous ne parlons pas une seule et même langue ? Ou encore pourquoi les mêmes locuteurs peuvent avoir des accents différents, et parfois avoir une signification différentes pour un même mot ?

Le travail du linguiste dans les afficheslinguiste

Texte de l’affiche : Lengiz éditeur, Des livres de tous les domaines de la connaissance (1925)

La formation en linguistique s’étend à six branches bien distinctes qui s’entrelacent à loisir. Voilà ces six domaines d’études que nous présentons sans entrer dans des définitions exhaustives, ce sont des outils linguistiques :

  • La phonétique est l’étude des sons en tant que plus petits éléments de la parole ;
  • La phonologie est l’étude de l’organisation des sons dans les langues naturelles ;
  • La morphologie est la branche de la grammaire qui étudie la forme des mots ;
  • La syntaxe étudie comment les mots se combinent pour former des phrases ou des énoncés dans une langue donnée ;
  • La sémantique étudie le sens de ce que l’on dit en parlant, le signifié ;
  • La pragmatique s’intéresse aux éléments du langage qui ne peuvent être compris que dans le contexte où ils sont émis.

On voit bien la richesse des informations, des données, issues de ses différentes branches.

Le langage est constitué d’une partie formelle et d’une partie symbolique inhérente à la condition humaine. Sa partie formelle est en mesure d’utiliser des méthodes mathématiques pour analyser les langues naturelles. Cette approche est à la base de la linguistique informatique. Sa partie symbolique explique comment un signe, un son, une image signifient ou peuvent être interprétés par autres choses que ce qu’elles sont en réalité. Par exemple la couleur rouge qui est utilisée pour signifier « danger » ou «arrêt ».

On comprend facilement que tous ces éléments du langage, de la langue, représentent un ensemble complexe constitué de nombreux facteurs croisés.

Qu’est-ce que le linguiste cherche à savoir ?

Cet outil linguistique se pose plusieurs questions au sujet du langage : De quoi parle-t-on ? Comment est-ce que l’on parle ? Comment communiquer sa pensée par le langage? On en revient au cœur du débat, à savoir comment les gens parlent ? selon le contexte dans lequel ils se trouvent, selon l’endroit où ils se trouvent, selon les gens avec qui ils discutent. Parle-t-on de la même façon au travail, à la maison ? Parle-t-on de la même façon avec les enfants, les personnes âgées, les étrangers ? Comment les sentiments et les émotions passent-il par le langage ?

Comment structurons-nous la pensée pour communiquer avec les autres ? Et quel outil linguistique avons-nous pour interpréter ce qui est dit ?

Rébus linguistique pour enfant

Le langage visuel : Rébus pour enfant

« …les possibilités de communication sont très inégales pour les différents sens. Le langage visuel et le langage auditif ont une place toute particulière. Le geste, utilisé pour soutenir le discours de son expressivité propre, a même fourni le principe d’un système complet de communication pour les sourds-muets, ainsi que des codes conventionnels servant aux relations entre peuplades d’appartenances diverses,… C’est au langage auditif que les sociétés humaines ont accordé la plus grande extension.

« C’est une science récente, encore en plein développement. Elle s’est dégagée lentement de l’enseignement grammatical, des recherches philologiques et des réflexions philosophiques sur les fondements de la connaissance, sur les rapports entre la pensée et ses moyens d’expression. »

Perrot, J., La linguistique, 2007, p.5-10

Alors pourquoi est-elle est une science, pourquoi s’intéresse-t-elle à tout ça ? Aujourd’hui plus que jamais les sociétés sont multiethniques, ce qui signifie multilingue. Dans chaque pays il y a au moins une centaine de langues différentes qui sont parlées, et que dire des langages ? langage des fleurs, langages informatiques, symboles routiers… Nous sommes traversés par les langages. On s’intéresse à la façon dont nous transmettons information et connaissance à travers les époques et l’espace, comment nous transmettons la culture d’une génération à l’autre.

Exemples d’applications

Le linguiste est sollicité aussi par le monde 2.0 si je peux le dire ainsi. Il s’intéresse donc aux messages Internet : pages web, courriels, forums, enquêtes et sondages en ligne, descriptifs de produits. Il arrive même que sans le savoir, vous discutiez avec un robot parleur (Chatbot Dialogueur). Sans vous en rendre compte.

Les sujets qui font appel aux linguistes:

  • Communication et marketing ;
  • Stratégie de contenu web ;
  • Création de contenu ;
  • Référencement naturel (moteurs de recherche) ;
  • Stratégie de communication ;
  • Assurer le lien entre l’image de marque avec le contenu visuel d’un logo, du slogan d’une compagnie, d’une institutions….
  • Linguistique computationnelle ;
  • Désordre de la communication ;
  • Etc.

1.Google traduction

Google, cet énorme machine de communication se sert de l’outil linguistique pour faire de son outil de traduction le plus performant possible. Car en traduction il est nécessaire de connaitre le contexte, la pragmatique. Il a ainsi fallu plusieurs années de traduction en ligne pour savoir que les « chick peas » ne sont pas des « pois de poussin ». Ou encore qu’une bière dans un bar c’est un breuvage! Reconnaissance de l’écriture, reconnaissance de la parole… Reconnaissance du contexte.

Évolution géographique de la linguistique austronésienne

Voyage des langues Austronésiennes (source : Maulucioni, basée sur des travaux antérieurs par Christophe Cagé).

2. Les dérives du langage

Il y a aussi les problèmes de langages, anodins ou sérieux, par exemple sait-on vraiment ce qui provoque les lapsus ou les problèmes que développent certaines personnes après un accident ou une maladie. Ce qui nous permet de comprendre un peu plus d’une fois à l’autre le comportement du cerveau.

3. La discrimination Langagière

Beaucoup de systèmes ont besoin de comprendre l’évolution et la reconnaissance du langage. Par exemple, comment reconnaître la discrimination langagière à partir de la façon dont s’expriment les gens ? L’accent, le vocabulaire, la hauteur de la voix, la syntaxe, la capacité de comprendre le langage de l’autre…

4. Voyages des langues dans le temps et l’espace

Il y a aussi la Culture et l”Histoire. Si on arrive à comprendre les particularités communes aux langues, On arrive à comprendre les migrations des peuples. Comme l’évolution des familles de langues austronésiennes. qui se sont implantées de l’Australie jusqu’à Madagascar en passant par la Polynésie, Micronésie, Malaisie, … et Asie du Sud-Est. Le même genre de phénomène se avec l’écriture.produit Ce qui nous permet de suivre historiquement l’évolution de l’écriture.

La statistique au secours de l’outil linguistique

La statistique est un outil linguistique par excellence pour faire ressortir les éléments significatifs des langages. Ce n’est que depuis une vingtaine d’années que les techniques statistiques ont fait un bon qualitatif en avant dans l’étude du langage.

La statistique est nécessaire pour filtrer les données collectées, les ordonnées, les analyser, et interpréter les résultats afin de les rendre intelligibles, accessibles.

Aujourd’hui, l’avènement de l’informatique est venu augmenter la capacité de traitement de l’important volume de données produites par les langages écrits et parlés et nécessaires à la manipulation des de textes.

Quand vous pouvez mesurer ce que vous êtes en train de discuter, et l’exprimer en termes de nombres, vous savez quelque chose sur le sujet ; mais quand vous ne pouvez pas mesurer, quand vous ne pouvez pas l’exprimer par des chiffres, votre connaissance du sujet est limitée, insatisfaisante.

William Thomson (Lord Kelvin)

Cela signifie que l’assertion « Il fait froid » est tout à fait relative, énigmatique, comparée à la remarque « Il fait -30 °C ». Nous recherchons des faits et la quantification des faits (les données) c’est la description des données par des nombres. Les outils linguistiques sont incontournables pour la statistique.

Ce n’est que depuis une dizaine d’années que les méthodes statistiques ont pris une place prépondérante dans les plupart des champs de la linguistique. Pare les théories avaient besoin de s’appuyer sur des faits, des données et des analyses quantitatives.

Si la phonétique à été la première à avoir recours aux méthodes de recherche quantitatives, la phonologie s’est aussi rapprochée de cet outil linguistique (par exemple l’étude de la prononciation des voyelles en différents contextes,…). La syntaxe s’y est mise aussi (comme la compréhension des phrases selon la position des mots). Il y a un besoin grandissant de comprendre les données et les analyses de données en linguistique. On sous-estime l’importance qu’elle joue dans les technologies de l’information ou même en médecine. Dans bien d,autres domaines aussi.

Quel accès fournit une formation en linguistique
Outil linguistique dictionnaire en ligne Linguee

Outil linguistique dictionnaire en ligne Linguee

Google, Facebook et Amazone sont très agressifs dans la recherche de linguistes. Si je dis agressifs, c’est parce qu’il y a d’autres domaines, d’autres types d’entreprises , qui ont un besoin pressant de linguistes. C’est la reconnaissance vocale, la compréhension profonde» de ce que dit ou demande l’utilisateur à Alexa, un des plus connus des assistants personnels virtuels ou Intelligents. La compréhension du message est au centre de la recherche.

Mais il y a un fossé entre les applications pratiques rendues possibles par l’informatique et le processus du langage humain. On cherche à comprendre les propriétés scientifiques du langage, de l’acquisition du langage, des variations du langage. Il y a des centaines de langues parlées dans nos pays, mais sachons qu’il y en près de 40 000 sur la planète avec chacune leurs spécificités.

Pourquoi la linguistique est une sciences

Occurrence du mot-clé linguistique sur Google Ads

Voici un exemple concret de l’utilisation de la reconnaissance contextuelle par le moteur de recherche Google (sur Google Ads)

 

Conclusion

Le linguiste a recours à la raison pour expliquer des faits concrets observés dans le monde réel. Il est tout le contraire de ce qu’est l’opinion. Nous avons montré pourquoi la linguistique est une science. Elle se propose de comprendre le langage dans toutes ses branches : phonétique, phonologie, morphologie, syntaxe, sémantique et pragmatique.

La statistique de son côté, est l’outil linguistique par excellence, car il permet au linguiste d’appuyer ses dires et ses analyses sur des faits mesurables et vérifiables. Dans ce sens, la statistique est un complément essentiel dans la formation en linguistique ou après un cours de linguistique générale. Cet outil linguistique tente de répondre à de nombreuses questions : Comment parle-t-on ? Comment exprime-ton ses pensées ? Comment exprime-t-on ses sentiments, ses peurs, ses angoisses, son stress…. ? tout ce qui concerne le langage, les gens qui l’utilisent, comment il se transmet d’un individu à l’autre, comment il évolue dans l’histoire, dans l’espace (la géographie).

La statistique possède des méthodes de collectes de données, fournit de bonnes techniques analyses et propose des résultats fondés. Elle est aujourd’hui appuyée par les systèmes informatiques puissants qui peuvent traiter des un volume incalculable de données. Ainsi, la statistique avec le soutien des ordinateurs permet de faire ressortir les éléments significatifs du langage.

Est-ce que les méthodes statistiques aident le linguiste

Donne-moi ton point de vue là-dessus. Est-ce que les méthodes statistiques sont utiles ou nécessaires au linguiste? Si tu répond OUI laisse nous un commentaire. en bas. Si tu penses que NON partage tes raisons.

Yvon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf + vingt =